UN GRAIN TROPICAL

20 sept. 07

Présentation

DSCN0011DSCN1013DSCN0011

Quand la création et la nature rentrent en fusion !

     Marié avec la nature depuis mon plus jeune âge et fasciné par la découverte de nouvelles cultures et territoires. J'ai décidé d'allier mes passions en créant des bijoux, accessoires et articles de décoration ethniques et écologiques.

     Je m’inspire du travail élaboré par les populations indigènes d'Amazonie mais également de la tendance actuelle et de la mode, Ce qui me permet d'avoir une gamme très variée.

     Mes créations uniques sont entièrement réalisées à la main, à base de graines exotiques. Je travaille avec plus de 70 variétés de graines provenant de la forêt tropicale péruvienne (ivoire végétal, açai, huayruro…). Toutes les espèces de graines que j'utilise proviennent de fruits, de plantes ou d'arbres  poussant en grandes quantités, de façon à travailler en respectant l'environnement. Certaines de ces graines sont teintées afin de suivre la tendance des couleurs.

     Je vais chercher toutes ces graines au Pérou et plus précisément du bassin amazonien aux contreforts de la cordillère des Andes. L'Amazonie étant la région la plus riche au monde en termes de biodiversité.

DSCN1333

Posté par ungraintropical à 11:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]


21 sept. 07

L'ivoire végétal

DSC00663DSC00518DSC00338

Non commun; Tagua où ivoire végétal

Non scientifique; Phytelephas macrocarpa

Famille ; Arecacées

Étymologie:

phyton =plante

Elephas = éléphant

L'ivoire végétal est l’albumen du fruit du palmier à ivoire (les espèces du genre phytelephas) qui pousse dans des forêts denses et ombragées, au flanc des vallées, entre 300 et 1 200 mètres d'altitude. On le trouve au cœur de la forêt amazonienne en Equateur, en Colombie, au Pérou, et dans d'autres pays du monde où il a été introduit. Lorsque les fleurs s'épanouissent, elles dégagent un parfum suave qui embaume toute la contrée. Avant de mûrir, le fruit de ces palmiers contient un lait sucré que les Indiens apprécient. Puis cet albumen se durcit pour devenir l'ivoire végétal, que l'on nomme Tagua, Corozo ou plus communément appelé yarina par les indiens.

Les graines sont des gousses. Elles possèdent une première coquille dure qui se détache rapidement et puis une deuxième coquille qui colle à la graine. C'est en retirant cette dernière que l'on obtient la boule d'ivoire végétal. Lorsqu’elles sont mûres, les Indiens les ramassent. La pulpe jaune, qui entoure la graine, au goût agréable, est parfois commercialisée sous forme de boisson. Les Indiens consomment aussi le bourgeon terminal de ce palmier et se servent de ses immenses feuilles (jusqu'à 6 mètres de long) pour recouvrir leurs huttes. Les arbres produisent chaque année environ 20 kilogrammes de graines, parfois beaucoup plus. C'est à peu près le poids des défenses récupérées sur un éléphant de 6 tonnes.

En 1798, les Espagnols Ruiz et Pavon, revenant d'explorer la jungle péruvienne du haut Amazone, sont les premiers à décrire le palmier que les Indiens Quechuas utilisent pour façonner des bijoux et divers objets. Par la suite, on découvrira dans le nord-ouest de l'Amérique du Sud, entre le Panama et le Pérou, huit espèces de ces Phytelephas ou « éléphants végétaux ».

Posté par ungraintropical à 21:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 nov. 07

Clients

Professionnel, merci de me contacter. 

romualdpage@hotmail.com

tel: 06 60 66 89 63

Posté par ungraintropical à 20:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]